Voilà deux mois et demi que Francesca s’est envolée au Canada pour 6 mois. L’heure pour elle de revenir sur ses premières semaines loin des openspaces.

 

Hello Francesca !  Tu es au Canada depuis deux mois et demi grâce au Volpy’s Abroad Program. Alors, comment ça se passe ? 

C’est encore plus génial que ce à quoi je m’attendais ! Les débuts ont pu être difficiles, surtout à cause du temps en arrivant ! J’ai quitté la Corse où il faisait 25°, un grand soleil, les déjeuners au soleil, pour gagner Montréal sous 3°, la pluie, les doudounes… Heureusement, le printemps est très vite arrivé !

Je travaille tous les matins, heure de Montréal, ce qui me permet d’être libre l’après-midi pour me former davantage, comme par exemple en UX content, ou bien pour prendre du temps pour moi. Ce que j’aime ici c’est la mentalité des gens, tout le monde est très ouvert. Il y a la culture de la ville. Montréal est une ville qui bouge. Tous les jours, vous pouvez vous rendre à un festival, découvrir l’art culinaire du monde entier, participer à des spectacles ou des animations de quartier, flâner dans des parcs ou être studieux dans les bibliothèques. Puis il y a la nature. Tous les paysages sont ressourçant, c’est magnifique ! C’est une chance énorme d’être là !

D’ailleurs, quand je parle des conditions de mon arrivée ici grâce au Volpy’s Abroad Program, les gens m’envient et me font remarquer la chance que j’ai !

Je parle de Volpy, et tout le monde trouve ça extraordinaire car ici les forfaits mobiles sont très chers (compter 35$ CA -25€- pour un forfait appels et SMS illimités seulement ! ; 65$ CA -45€- en rajoutant 4 Go de data seulement…).

Ça, c’est une grande satisfaction !

 

Comment ça se passe avec le reste de l’équipe ? Comment gérez-vous la distance ? 

Je suis ici pour tester le remote. Je travaille dans de très bonnes conditions. Voilà un mois que j’ai rejoint un coworking. L’avantage du remote est que l’on est focus sur ses tâches sans être interrompu. J’ai pu constater que je travaillais beaucoup plus vite en étant plus concentrée.

Quant à la distance, elle se gère très bien. Je suis disponible pour mes collègues tous les jours de 14h à 18h (heure française) et je suis hyperconnectée sur Slack 😁.

Dès qu’il y a un besoin, on peut très facilement échanger.

Quand il y a besoin de discuter davantage, nous faisons un call ou une visio.

Lors des briefs de la team le lundi, je suis là aussi.

Je ne manque rien, sauf NioluTech et les sorties 😞 !

 

francesca_canada_coworking_volpy

Quelles sont les principales difficultés rencontrées ? 

Parfois, ça manque de ne pas être présente à Bastia et de savoir tout ce qu’il se passe dans la vie de la startup, de s’épauler dans les moments plus compliqués ou de fêter les victoires.

On rate forcément des moments de vie.

 

Comment les avez-vous résolus ?

Heureusement, mes super collègues m’envoient des photos ou m’appellent pour me raconter ! Du coup, j’ai l’impression de ne plus en perdre une miette.

Marc et Paul ne manquent pas de m’impliquer au quotidien et de me rappeler que, même à l’autre bout du monde, je fais toujours partie de l’équipe, et ça, ça fait du bien de l’entendre !

Avec un simple échange, tout se résout très vite.

 

Quelle est la suite du programme ?

Je vais prendre des vacances dans quelques jours. Voilà un an presque jour pour jour que je n’en ai pas pris… Je vais en profiter pour voir du pays et en revenir en pleine forme et ressourcée, avec plein de nouvelles idées !

 

francesca_canada_landscape_volpy